Sara Mingardo

Lauréate du Premio Abbiati (2009) Sara Mingardo fait partie des rares véritables contraltos sur la scène musicale aujourd’hui. Elle collabore avec des chefs d’orchestre tels que Claudio Abbado, Ivor Bolton, Riccardo Chailly, Myung-Whun Chung, Ottavio Dantone, Colin Davis, John Eliot Gardiner, Riccardo Muti, Trevor Pinnock, Christophe Rousset, Jordi Savall, Jeffrey Tate et Rinaldo Alessandrini. Son repertoire inclut les œuvres de Gluck, Monteverdi, Haendel, Vivaldi, Rossini, Verdi, Cavalli, Mozart, Donizetti, Schumann et Berlioz. Particulièrement appréciée au concert, elle possède un large repertoire qui s’étend de Pergolèse à Respighi, en passant par Bach, Beethoven, Brahms, Dvorák et Mahler.

Parmi ses engagements récents citons : le Messie de Haendel sous la direction de Natalie Stutzmann aux états-Unis avec le Detroit Symphony Orchestra ; Il Trionfo del Tempo e del Disinganno au Teatro alla Scala avec Fasolis ainsi qu’au Festival d’Aix-en-Provence et en tournée européenne avec Emmanuelle Haïm ; le Stabat Mater de Pergolesi à Rome (Accademia Filarmonica) avec Rinaldo Alessandrini, à Bilbao et à Madrid sous la direction d’Ottavio Dantone ; l’Alto Rhapsody de Brahms à Rome sous la direction de Daniele Gatti et à Cagliari ; Pelléas et Mélisande à Bochum ; le Stabat Mater de Vivaldi au Festival Musica Sacra de Münster ; la Passion selon Saint Jean de Bach avec Musica Saeculorum à Essen et à Aix-en-Provence ; Elias de Mendelssohn à Florence avec Daniele Gatti, repris à Copenhague ; un récital solo au Grand Théâtre de Genève ; la 8ème Symphony de Mahler au Lucerne Festival sous la direction de Chailly ; une reprise de L’incoronazione di Poppea à la Scala et à New York avec Rinaldo Alessandrini ; L’Incoronazione di Dario de Vivaldi à Turin avec Ottavio Dantone ; l’Alto Rhapsody de Brahms à Florence ; le Requiem de Mozart à Londres ; L’Orfeo à Leipzig ; Il ritorno d’Ulisse in patria (Penelope) à la Staatsoper de Hambourg sous la direction de Jean-Christophe Spinosi ; les Wesendonck Lieder à Genève avec le Geneve Camerata ; le Requiem de Mozart à Dublin et avec Pygmalion en tournée à Paris, Versailles, Bordeaux et Toulouse. Ses futures productions incluent : la Petite Messe Solennelle et le Messie de Haendel à Vienne ; le Stabat Mater de Scarlatti à Naples et en tournée en Europe ; la Petite messe solennelle au Luxembourg ; un concert des œuvres de Monteverdi à Oviedo et à Madrid ; un concert de Gala au Wigmore Hall à Londres ; la 3ème Symphonie de Mahler à Cologne ; Rodelinda à Lyon ; Il Ritorno d’Ulisse in patria à Hambourg ; le Requiem de Mozart à Chicago sous la baguette de Riccardo Muti et à Aix-en-Provence sous la baguette de Raphaël Pichon dans un projet mis en scène par Romeo Castellucci ; L’Orfeo avec Jordi Savall et le Concert des Nations à New York.

Dernière venue : 16 décembre 2014 avec Orfeo 55 et Nathalie Stutzmann dans un programme Haendel


«