Sara Mingardo

Lauréate du prix Abbiati en 2009, Sara Mingardo est l’une rares et authentiques contraltos du moment. Elle a collaboré avec des chefs de renom tels Claudio Abbado, Ivor Bolton, Riccardo Chailly, Myung-Whun Chung, Ottavio Dantone, Colin Davis, John Eliot Gardiner, Riccardo Muti, Trevor Pinnock, Christophe Rousset, Jordi Savall, Jeffrey Tate et Rinaldo Alessandrini.

Son répertoire s’étend de Cavalli à Mahler, en passant par Gluck, Monteverdi, Handel, Vivaldi, Rossini, Verdi, Mozart, Donizetti et Schumann, Bach, Beethoven, Brahms etc.

Parmi ses derniers engagements, retenons le Messie de Haendel avec le Detroit Symphony Orchestra (N. Stutzmann), Il Trionfo del Tempo e del Disinganno à la Scala (D. Fasolis) et au Festival d’art lyrique d’Aix- en-Provence (E. Haïm), le Stabat Mater de Pergolèse à Rome, Bilbao et Madrid, la Rhapsodie pour alto de J. Bahms à Rome et Cagliari (D. Gatti), la Passion selon St Jean de J.S. Bach à Essen et Aix-en-Provence, Elias de Mendelssohn (D. Gatti) à Florence et Copenhague, la 8e symphonie de Mahler au Festival de Lucerne (R. Chailly), une reprise de L’incoronazione di Poppea à La Scala et à New York (R. Alessandrini).

On la retrouvera prochainement dans L’Incoronazione di Dariode de Vivaldi à Turin (O.Dantone), dans la Rhapsodie pour alto de J. Bahms à Florence. Elle sera Pénélope dans Il ritorno d’Ulisse in patria au Staatsoper de Hambourg (J.C. Spinosi), et chantera la Petite Messe Solennelle à Vienne et le Stabat Mater de Scarlatti à Naples puis en tournée en Europe.

Dernière venue : 16 décembre 2014 avec Orfeo 55 et Nathalie Stutzmann dans un programme Haendel.


«