René Jacobs

Aujourd’hui chef d’orchestre à la renommée internationale, René Jacobs a aussi été l’un des plus grands contre-ténors de sa génération. Avec plus de 200 enregistrements à son actif, il est une figure incontournable de la musique classique.

Né à Gand le 30 octobre 1946, René Jacobs s’initie au chant comme petit chanteur à la cathédrale de Gand. Tout en approfondissant sa connaissance de l’art vocal, il étudie la philologie classique à l’Université de Gand, et enseigne même le latin et le grec pendant quelques années avant de se consacrer uniquement à la musique.

Marqué par sa rencontre avec Gustav Leonhardt, les frères Kuijken, et Alfred Deller, René Jacobs s’oriente vers le répertoire baroque, et crée le Concerto Vocale en 1977. Ses recherches sur la technique vocale et sur les partitions le mènent à assumer des cours à la Schola Cantorum Basiliensis et à se rapprocher du Centre de Musique Baroque de Versailles. Il n’en suspend pas pour autant son activité de chanteur, multipliant les enregistrements, notamment pour le label Harmonia Mundi.

René Jacobs entame sa carrière de chef lyrique en 1983, à l’occasion d’une production de l’Orontea, de Cesti, au festival d’Innsbruck (dont il devient directeur artistique en 1991). Depuis, il dirige régulièrement dans les lieux les plus prestigieux (Staatsoper de Berlin, Théâtre de la Monnaie à Bruxelles, Festival d’Aix en Provence, Théâtre des Champs-Elysées…).

Ses très nombreux enregistrements lui valent régulièrement les honneurs de la presse internationale.

Dernière venue : 20 décembre 1995 avec l’Akademie Für Alte Musik Berlin dans un programme Bach.


«