Myung-Whun Chung

  • CHUNG MW © JF Leclercq-ProPhil

Son parcours depuis sa Corée natale s’inscrit d’abord dans des perspectives d’études et de perfectionnement. Dès 1974, il remporte, à l’âge de 21 ans, le Deuxième Prix du Concours Tchaïkovski de Moscou. Poursuivant son apprentissage aux Etats-Unis, au Mannes College et à la Julliard School à New York, il devient l’assistant de Carlo Maria Giulini à L’Orchestre Philharmonique de Los Angeles en 1979, avant d’en être nommé Chef associé en 1981.

De 1984 à 1990, il dirige l’Orchestre Symphonique de la Radio de Saarbrücken, en même temps il est invité de 1987 à 1992 à diriger au Teatro Comunale de Florence, et il assume entre 1989 et 1994 la direction musicale de L’Orchestre de l’Opéra de Paris-Bastille. Jusqu’en 2005, il est le Chef principal de l’Orchestre de l’Académie Sainte Cécile de Rome.

Depuis 2000, Myung-Whun Chung est le Directeur musical de l’Orchestre Philharmonique de Radio France.
Nombre d’autres grands orchestres ont parallèlement bénéficié de sa direction, en Europe comme aux Etats-Unis : les Orchestres Philharmoniques de Vienne et de Berlin, le Concertgebouw d’Amsterdam, l’Orchestre Philharmonique de la Scala de Milan, l’Orchestre de la Radio Bavaroise, la Staatskapelle de Dresde, les Orchestres Symphoniques de Chicago et de Boston, l’Orchestre du Metropolitan Opera de New York et les Orchestres de Cleveland et de Philadelphie.

S’il reçoit de prestigieuses récompenses pour les disques enregistrés pour Deutsche Grammophon, ainsi que pour l’ensemble de son oeuvre artistique, il n’en oublie jamais d’être un homme sensible aux problèmes humanitaires de son temps.

L’Italie lui remet le Premio Abbiati et le Prix Toscanini, la France l’honore : d’abord en 1991, il est nommé « Artiste de l’année » par le Syndicat professionnel de la critique dramatique et musicale puis, en 1992, il est décoré de la Légion d’Honneur.

Par deux fois, en 1995 et en 2002, il est primé aux Victoires de la Musique.

En 1996, il reçoit de la Corée le Kumkuan, récompense la plus élevée décernée par le gouvernement coréen pour sa contribution à la vie musicale de son pays. Premier à occuper ce poste dans l’histoire du pays, Myung-Whun Chung est à titre honorifique l’Ambassadeur pour la Culture de la Corée.

Particulièrement sensible aux problèmes humanitaires et écologiques qui marquent notre époque, Myung-Whun Chung consacre une grande partie de son temps à ces causes. Ambassadeur du Programme des Nations Unies pour le contrôle international des drogues (UNDCP), il est nommé « Homme de l’année » en 1995 par l’Unesco.

Myung-Whun Chung est nommé Ambassadeur international de l’UNICEF en avril 2008.

Dernière venue : 10 décembre 2016 avec l’Orchestre Philharmonique de Radio France et N. Angelich dans un programme Brahms.


«