Martha Argerich

  • Martha Argerich © Guido Adler / DG

Née à Buenos Aires, Martha Argerich étudie le piano dès l’âge de cinq ans avec Vincenzo Scaramuzza. Considérée comme une enfant prodige, elle se produit très tôt sur scène.

En 1955, elle se rend en Europe et étudie à Londres, Vienne et en Suisse avec Seidlhofer, Gulda, Magaloff, Madame Lipatti et Stefan Askenase.

En 1957, Martha Argerich remporte les premiers prix des concours de Bolzano et de Genève, puis en 1965 le concours Chopin à Varsovie. Dès lors, sa carrière n’est qu’une succession de triomphes.

Si son tempérament la porte vers les oeuvres de virtuosité des XIXe et XXe siècles, elle refuse de se considérer comme spécialiste. Son répertoire est très étendu et comprend aussi bien Bach que Bartok, Beethoven, Schumann, Chopin, Liszt, Debussy, Ravel, Franck, Prokofiev, Stravinski, Shostakovitch, Tchaikovski, Messiaen.

Invitée permanente des plus prestigieux orchestres et festivals d’Europe, du Japon et d’Amérique, elle privilégie aussi la musique de chambre. Elle joue et enregistre régulièrement avec les pianistes Nelson FREIRE, Alexandre RABINOVITCH, le violoncelliste Mischa MAISKY et le violoniste Gidon KREMER: « Cet accord au sein d’un ensemble est très apaisant pour moi ».

En 1996, Martha Argerich est nommée Officier des Arts et Lettres par le Gouvernement Français et en 1997, Académicienne de Santa Cecilia à Rome. En 1998 elle devient Directeur Artistique du festival de Beppu au Japon, elle crée en 1999 le concours international de piano ainsi que le festival Martha Argerich à Buenos Aires et en 2002, le Progetto Martha Argerich à Lugano. En 2004, elle est nommée Commandeur de l’Ordre des Arts et des Lettres par le Ministère de la Culture et de la Communication. En 2005, elle reçoit l’Ordre du Soleil Levant, décerné par l’Empereur du Japon, et le prestigieux Praemium Imperiale par la Japan Arts Association en 2005.

Un grand nombre de ses concerts ont été retransmis par les télévisions du monde entier. Martha Argerich a enregistré chez EMI, Sony, Philips, Teldec et DGG.
Dernière parution : Live from Buenos Aires avec Daniel Barenboim (Deutsche Grammophon).

Dernière venue le 18 janvier 2016 avec la Kremerata Baltica – Beethoven.


«