Jean-Bernard Pommier

Né à Béziers en France, Jean-Bernard Pommier, dont le père était organiste, entame sa formation musicale et sa carrière de pianiste à l’âge de quatre ans sous la direction de Mina Kosloff. Il devient ensuite l’élève d’Yves Nat et de Pierre Sancan au Conservatoire de Paris, d’Eugène Bigot (pour la direction d’orchestre) et plus tard d’Eugène Istomin. C’est à l’âge de sept ans qu’il donne son premier concert public. Plus tard, il remporte le Premier Prix au Concours International des Jeunes Musiciens de Berlin et le Prix de la Guilde des Artistes Solistes Français.

A l’âge de dix-sept ans, Jean-Bernard Pommier est le plus jeune finaliste au Concours Tchaïkovski de 1962 ; le jury, présidé par Emile Guilels, lui décerne le Premier Diplôme d’Honneur avec ses félicitations. Depuis, l’artiste s’est produit dans des récitals et en soliste dans les plus grandes salles du monde et avec les orchestres les plus éminents, dont l’Orchestre Philharmonique de Berlin, le Chicago Symphony Orchestra, le Los Angeles Philharmonic Orchestra, le Concertgebouw, l’Orchestre de Paris, l’Orchestre Philharmonique de Radio France, l’Orchestre National de France, la Staatskapelle de Dresde, le Gewandhausorchester de Leipzig, l’Orchestra de la RAI Torino, tous les orchestres londoniens, et de nombreux autres au Japon, en Russie, aux Etats-Unis et en Israël.

A l’occasion de ces concerts, il a collaboré avec des chefs d’orchestre tels que Herbert von Karajan, Bernard Haitink, Pierre Boulez, Riccardo Muti, Kurt Sanderling, Zubin Mehta, Charles Dutoit, Simon Rattle, Armin Jordan et Daniel Barenboim, sous la direction duquel il a interprété l’intégrale des concertos de Beethoven avec l’Orchestre de Paris. Jean-Bernard Pommier se produit également fréquemment en soliste invité dans le cadre des festivals de Berlin, Salzbourg, Edimbourg, Jérusalem, Mostly Mozart, Ravinia, Casals, Hollywood Bowl et Melbourne. Dans le domaine de la musique de chambre, il a collaboré avec des musiciens tels qu’Isaac Stern, Itzhak Perlman, David Oistrakh, Pinchas Zukerman, Christian Ferras, Leonard Rose, Jean-Pierre Rampal, Alexandre Schneider, Paul Tortelier ainsi que les Quatuors Guarneri et Vermeer.

Jean-Bernard Pommier poursuit également une carrière active de chef d’orchestre, qui l’a amené à travailler avec des orchestres tels que la Philharmonie Tchèque, le MDR Rundfunkorchester Leipzig, le Netherlands Philharmonic Orchestra, le Residentie Orchestra Den Haag, le Rotterdam Philharmonic Orchestra, l’Orchestre National du Capitole de Toulouse, l’Orchestre de Paris, l’Orchestre National de Bordeaux-Aquitaine, l’Orchestre National de France, l’Orchestre Philharmonique de Radio France, le Philharmonia Orchestra London, le Royal Philharmonic Orchestra, le Royal Scottish National Orchestra, le Salzburg Mozarteum Orchester, le San Francisco Symphony Orchestra, l’Orchestra della RAI Torino, l’Orchestre de la Suisse Romande et le Tonhalle-Orchester Zürich. Il a été Directeur artistique du Northern Sinfonia of England et de l’Orchestra Filarmonica di Torino. L’artiste apparaît régulièrement en tant que chef/soliste, entre autres avec le English Chamber Orchestra, le Scottish Chamber Orchestra et l’Orchestra della Svizzera Italiana. Entre 2006-2008, il fut Directeur artistique du festival de Menton.

Jean-Bernard Pommier a interprété l’intégrale des sonates de Beethoven à Londres et à St. Emilion en 2008/09, à Bruxelles en 2013 et à Paris en 2015. Depuis 2015, Jean-Bernard Pommier est en résidence auprès de l’Orchestre National à Sofia.

Jean-Bernard Pommier est officier de l’Ordre du Mérite National et chevalier de la Légion d’Honneur.

Parmi les enregistrements de l’artiste figurent l’intégrale des sonates de Mozart (Virgin), l’intégrale des sonates de Beethoven (Erato ; Diapason d’Or), Les Valses de Chopin (Erato), Préludes et Images de Debussy (Virgin), les concertos K503, K537, K467 et K488 de Mozart (Erato, Virgin), le concerto n°2 de Rachmaninov et le concerto n°1 de Tchaïkovski (Virgin).


«