Daniel Behle

  • Daniel Behle © Marco Borggreve

Daniel Behle a acquis sa renommée auprès d’un plus large public depuis la sortie de l’enregistrement de la Flûte enchantée de Mozart sous la direction de René Jacobs en septembre 2010. Son interprétation de Tamino lui a valu les éloges de la critique musicale, qui l’a comparé au jeune Fritz Wunderlich.

Au cours de la saison 2011/12, Daniel Behle se produit entre autres à l’Opéra de Francfort, au Théâtre des Champs-Elysées à Paris, en tournée au Japon avec le Volksoper de Vienne, au Bayerische Staatsoper de Munich, à l’Opéra National de Paris, au Deutsche Oper am Rhein, au Concertgebouw d’Amsterdam, à la Hamburg Laeiszhalle, au Musikfest Grafenegg, et au Festival de Bad Kissingen.

Daniel Behle a chanté sur les plus grandes scènes d’opéras et de festivals d’Europe, parmi lesquelles la Scala de Milan, la Staatsoper de Vienne, Aix-en-Provence, Baden-Baden, Theater an der Wien. Ses futurs engagements le conduiront à l’Opéra de Francfort dans le rôle-titre d’Idomeneo, à Baden-Baden et au Théâtre des Champs-Elysées pour Don Ottavio (Don Giovanni), au Staatsoper de Munich et à l’Opéra de Zurich en Belmonte dans l’Enlèvement au Sérail, ainsi qu’à l’Opéra National de Paris au printemps 2012 (Camille de Rosillon dans la Veuve joyeuse).

Après des études de trombone et de composition, Daniel Behle a brillamment complété sa formation vocale à l’Université de Musique et de Théâtre d’Hambourg. Il est lauréat de nombreux concours de chant prestigieux, parmi lesquels le Concours Robert Stolz et le Concours International de Musique Reine Sonja à Oslo. Né à Hambourg, il réside actuellement à Bâle.

Il a donné des concerts avec l’Orchestre de la WDR, l’Orchestre du Concertgebouw d’Amsterdam et la Capella Augustina. Au printemps 2011, il chante la Passion selon Saint Jean de Bach avec le Beethovenorchester de Bonn, dirigé par Frans Brüggen, et débute avec la Staatskapelle de Dresde sous la baguette de Christian Thielemann dans l’Oratorio de Noël en décembre 2011.

Il collabore régulièrement avec des chefs tels que Christian Thielemann, René Jacobs, et Sebastian Weigle.

En 2012/2013, Daniel Behle est à l’affiche de trois nouveaux enregistrements des labels EMI/Virgin Classics (le rôle of Artabano dans L’Artaserse de Vinci), Decca (album solo) et Phönix (lieder de Strauss).

Il a déjà gravé plusieurs Cds avec des labels tels que EMI/Virgin Classics (Pompeo dans Farnace de Vivaldi) et Harmonia Mundi (Tamino dans Die Zauberflöte).

Daniel Behle s’est également fait connaître comme interprète du Lied. Son premier récital d’œuvres de Schubert, Beethoven, Grieg, Britten et Trojahn a été sélectionné par le Metropolitan Opera Guild parmi les quinze meilleures parutions de l’année 2009. Son second enregistrement, Die schöne Müllerin/Auf dem Strom, paru chez Capriccio en 2010 a également reçu des critiques exceptionnelles. Il a donné son premier récital de mélodies à Radio France à l’automne 2010 et a été engagé par la Schubertiade et le Festival de Schwetzingen.

Parmi ses futurs engagements jusqu’en 2015, ses débuts au Festival de Salzbourg et au Semperoper de Dresde, ainsi qu’à l’Opéra de Zurich.


«