Daniel Barenboim

Daniel Barenboim est né à Buenos Aires en 1942. Sa mère lui donne ses premières leçons de piano à l’âge de cinq ans. Plus tard, son père deviendra et restera son seul et unique professeur de piano. Il donne son premier concert à sept ans. En 1952, il déménage avec ses parents en Israël.

À onze ans, Daniel Barenboim suit des cours de direction d’orchestre à Salzburg avec Igor Markevich. De 1955 à 1956, il étudie l’harmonie et la composition avec Nadia Boulanger à Paris. À dix ans, il fait ses débuts internationaux en tant que soliste piano à Vienne et à Rome Paris (1955), Londres (1956) et New York (1957). Depuis, il se produit régulièrement en Europe et aux États-Unis, mais aussi en Amérique du Sud, en Australie et en Extrême-Orient.

Depuis ses débuts en tant que Chef d’orchestre en 1967 à Londres avec l’Orchestre Philharmonia, Daniel Barenboim est invité par les plus grands orchestres à travers le monde. Entre 1975 et 1989, il est le Chef de l’Orchestre de Paris, avec lequel il a souvent joué des œuvres contemporaines de Berio, Boulez, Henze, Dutilleux etc. Daniel Barenboim fait ses débuts opératiques au Festival d’Édimbourg en 1973. En 1981, il dirige pour la première fois à Bayreuth, où il reviendra chaque été pendant dix-huit ans, jusqu’en 1999. Parallèlement, il dirige Tristan und Isolde, Ring des Nibelungen, Parsifal ….

De 1991 à juin 2006, Daniel Barenboim est Directeur musical du Chicago Symphony Orchestra. Les musiciens de l’Orchestre l’ont depuis nommé Chef d’orchestre honoraire à vie. En 1992, il devient Directeur général du State Opera Unter den Linden, orchestre duquel il sera aussi Directeur artistique de 1992 à août 2002. En 2000, la Staatskapelle Berlin le nomme Chef Emérite à vie.

Il enregistre des albums live à Berlin, à Vienne, à New York et à Tokyo. Au Festtage 2007, Daniel Barenboim et Pierre Boulez interprètent un cycle des symphonies complètes de Mahler avec la Staatskapelle Berlin. Plus récemment, un cycle avec les neuf symphonies de Bruckner a suivi, au Musikverein de Vienne en 2012 puis à Tokyo au Suntory Hall en 2016. Parallèlement au répertoire classique et romantique, Daniel Barenboim s’intéresse à la musique contemporaine. La première de l’opéra d’Elliott Carter What next ? a eu lieu au State Opera. Le répertoire de concert de la Staatskapelle comprend régulièrement des compositions de Boulez, Rihm, Mundry, Carter, Höller et Widmann.

En février 2003, Daniel Barenboim, la Staatskapelle et le chœur du State Opera reçoivent un Grammy pour leur enregistrement de Tannhäuser de Wagner. En mars 2003, Daniel Barenboim et la Staatskapelle reçoivent le « Wilhelm-Furtwängler-Preis ».

En 1999, Daniel Barenboim fonde avec le théoricien littéraire et critique palestinien Edward Said, le West-Eastern Divan Workshop, qui réunit tous les ans des jeunes musiciens d’Israël et des pays arabes pour jouer de la musique ensemble. Le Workshop vise à ouvrir le dialogue entre les diverses cultures du Moyen-Orient et à promouvoir l’expérience de la musique ensemble. Daniel Barenboim a également lancé un projet d’éducation musicale dans les territoires palestiniens. Il est Directeur musical du Teatro alla Scala de Milan entre 2011 et 2014.

Daniel Barenboim a publié plusieurs ouvrages : son autobiographie « A Life in Music », et « Parallels and Paradoxes » qu’il a écrit avec Edward Said. Son livre « La Musica sveglia il tempo » sort en Italie à l’automne 2007. Le livre est disponible en allemand sous le titre « Klang ist Leben – Die Macht der Musik » depuis août 2008. Il publie avec Patrice Chéreau, en décembre 2008 « Dialoghi su musica e teatro. Tristano e Isotta ». Sa publication la plus récente « La musica è un tutto : Etica ed estetica » sort en Italie en 2012, et en Allemagne sous le titre « Musik ist alles und alles ist Musik. Erinnerungen und Einsichten » en 2014.


«